Wegovy; médicament anti-obésité

Entretien exclusif avec le Prof. Arne Astrup : Expert mondial dans la prise en charge de l’obésité

Lors du 3ème congrès multidisciplinaire RNPC, qui s’est tenu à Marseille le 1er juillet 2023, le Prof. Arne Astrup, vice-président senior du département « Obésité et Sciences Nutritionnelles » à la Fondation Novo Nordisk, est intervenu avec une présentation intitulée « Nouveaux médicaments anti-obésité : une solution miracle ? ». Ce chercheur parmi les plus cités dans la littérature scientifique dans le domaine de la nutrition et des maladies métaboliques avec plus de 1000 publications à son actif, a recommandé d’associer une méthode de rééducation nutritionnelle de type RNPC aux traitements médicamenteux pour lutter efficacement contre l’obésité et ses comorbidités.

Durant son intervention, il a souligné l’efficacité des analogues GLP-1 comme Saxenda® (liraglutide) et Wegovy® (sémaglutide), affirmant, preuves scientifiques à l’appui, qu’ils surpassent de loin les autres molécules précédemment commercialisées pour cette même indication (orlistat, sibutramine, rimonabant) en termes de sécurité et d’efficacité. Cependant, il a longuement insisté sur l’importance des règles hygiéno-diététiques, dont la stricte application est indispensable pour que ces médicaments soient efficaces à long terme. Selon lui, malgré ces avancées thérapeutiques fabuleuses, les principes fondamentaux de la prise en charge de l’obésité demeurent inchangés : un régime alimentaire approprié, la pratique régulière d’une activité physique et des changements profonds du mode de vie (gestion du stress, sommeil de qualité) restent essentiels pour atteindre et maintenir un poids santé à long terme.

Il a également rappelé aux centaines de professionnels de santé présents dans l’auditoire contre certaines limites à prendre en considération lorsqu’ils prescrivent ces médicaments, notamment leurs conditions de prescription, leur coût élevé, leurs effets indésirables gastro-intestinaux qui entraînent souvent l’arrêt du traitement, et le risque de reprise de poids si le traitement est interrompu sans application des règles hygiéno-diététiques et modification du style de vie.

En guise de conclusion, le Prof. Astrup est revenu sur l’intérêt du programme RNPC dans la prise en charge de la surcharge pondérale. Il a présenté les résultats des études cliniques qu’il a lui-même co-dirigées, pour démontrer l’efficacité du programme sur la perte de poids et l’amélioration des paramètres cardiométaboliques des patients. D’après son expérience, « Les programmes de perte de poids bien structurés, tels que ceux proposés par les centres RNPC, et encadrés par une équipe de professionnels de santé qualifiés, permettent aux patients d’obtenir des résultats similaires à ceux des médicaments anti-obésité. »

« Une grande proportion de patients de patients abandonnent leurs traitements anti-obésité » – L’importance du suivi

C’est ce que déplore le Dr. Kraftson, endocrinologue et spécialiste de la prise en charge des patients en surpoids/obésité à l’Université du Michigan : « Des études en vie réelle font état de taux d’abandon allant jusqu’à 70% après 12 mois [de traitement avec les médicaments anti-obésité] ». Selon cet expert, ces échecs ne sont pas à tous mettre sur le dos d’effets indésirables ingérables. « D’autres éléments entrent en jeu, précise l’endocrinologue, comme un manque de conseil sur le médicament ou de suivi régulier. Dans mon service, de 25 à 30% seulement des patients abandonnent le médicament. Parce, je pense, ils suivent un programme qui leur offre éducation thérapeutique et soutien ».

Les recommandations de la l’Association Britannique de Diététique et de la Fondation Britannique pour la Nutrition, publiées le 2 mai 2024, insistent également sur l’importance d’associer aux médicaments anti-obésité des conseils sur l’alimentation et l’activité physique pour préserver la masse musculaire. Elles insistent sur la nécessité d’intégrer ces conseils dans un soutien au changement de comportement, les médicaments ne devant pas être perçus comme la solution miracle.

Que peut apporter le programme RNPC dans ce contexte ?

Le programme RNPC apporte plusieurs bénéfices significatifs dans la prise en charge de l’obésité, en complément ou en alternative aux traitements médicamenteux anti-obésité tels que Saxenda® (liraglutide), Wegovy® (sémaglutide), et bientôt Zepbound® (tirzépatide).

Efficacité accrue des médicaments anti-obésité

Le programme RNPC comprend un suivi à la fois diététique, nutritionnel et comportemental, ce qui, d’après les résultats d’une étude scientifique franco-danoise[1], conduit à une perte de poids moyenne de 17% en seulement 8 à 9 mois. Ce suivi intensif contribue à potentialiser les effets des médicaments anti-obésité, raison pour laquelle tous les essais cliniques testant ces molécules avant leur mise sur le marché leur ont associé une telle intervention sur le mode de vie. Par ailleurs, l’effet synergique de ces deux méthodes, thérapeutique et non thérapeutique, pourrait permettre de réduire les doses de médicament administrées, contribuant ainsi à limiter les effets secondaires et améliorer la tolérance au traitement.[2]

Alternative pour les patients non éligibles ou en cas d’effets secondaires

Pour les patients qui ne sont pas éligibles aux traitements médicamenteux parce qu’ils ne remplissent pas toutes les conditions de prescription, qui doivent arrêter le traitement en raison d’effets secondaires trop difficiles à supporter, ou qui ne souhaitent tout simplement pas y avoir recours (peur des piqûres, méfiance vis-à-vis des médicaments), le programme RNPC représente une alternative efficace car permet d’obtenir des résultats comparables sur la perte de poids, sans les inconvénients précités.

Maintien de la perte de poids à long terme

La reprise de poids à la fin de l’intervention est la bête noire de toutes les méthodes de perte de poids. Stabiliser efficacement le poids est effectivement l’enjeu majeur et représente le défi le plus difficile à relever. Toutes les études cliniques concordent sur le fait que l’arrêt des médicaments anti-obésité, une fois l’objectif de poids atteint, est suivi d’une reprise de poids partielle ou totale[3]. Et pour la majorité des médecins, poursuivre le traitement à vie n’est pas une solution acceptable. Il faut anticiper ce rebond pondéral en mettant en place, dès l’initiation du traitement, un accompagnement diététique et comportemental intensif et personnalisé. Le patient doit apprendre à gérer son poids en toute autonomie, à faire les bons choix alimentaires, à adopter de bonnes habitudes de vie. Là aussi, la méthode a fait ses preuves. Sur une cohorte de 2996 patients ayant suivi l’intégralité des phases de stabilisation du programme RNPC, les chercheurs ont observé à la fois, une perte supplémentaire de 4-5 kg en moyenne, mais surtout une stabilisation du poids, prouvant ainsi que la reprise de poids n’est pas une fatalité si toutes les mesures ont été préalablement prises pour l’éviter.

Maintien de la masse musculaire

Un des effets secondaires le moins relaté par les médias mais qui inquiète pourtant beaucoup la communauté médicale, c’est la perte de masse musculaire qui accompagne la perte de poids avec les médicaments anti-obésité. En effet, sans conseils hygiéno-diététiques appropriés en particulier concernant la consommation de protéines, les patients se nourrissent trop peu, trop mal, faisant l’impasse sur des nutriments essentiels au maintien d’une bonne composition corporelle et d’une bonne santé générale. L’accompagnement diététique et comportemental par les diététiciens des centres RNPC est la réponse la plus appropriée à ce problème

Promotion de l’activité physique

Les diététiciens encouragent activement les patients à rompre la sédentarité et à bouger davantage. Les statistiques internes du réseau RNPC montrent une augmentation notable du niveau d’activité physique des patients passant d’un mode sédentaire (Niveau d’Activité Physique entre 0 à 1)[4] à un mode actif (NAP ≥ 3.5). Cette augmentation, même modérée, de l’activité physique permet non seulement de préserver la masse musculaire pendant la perte de poids mais de contribuer au maintien de celle-ci au cours du temps en augmentant les dépenses énergétiques.

En conclusion, le Programme RNPC s’inscrit parfaitement dans les conditions de prescription des seuls médicaments anti-obésité disponibles en France à savoir Saxenda® et Wegovy®.

Wegovy® a été autorisé entre le 21 juillet 2022 et le 27 septembre 2023 en accès précoce dans la prise en charge médicale de l’obésité des patients adultes ayant un indice de masse corporelle (IMC) initial supérieur ou égal à 40 kg/m² et présentant au moins une comorbidité liée au poids (hypertension artérielle, dyslipidémie, maladie cardiovasculaire, syndrome d’apnée du sommeil appareillé). Les conditions de prescription précisent que le médicament doit être prescrit en complément d’un régime hypocalorique et d’une augmentation de l’activité physique.

Le programme RNPC est ainsi la seule méthode déployée par un réseau structuré sur tout le territoire français qui combine :

  • Un régime hypocalorique
  • Une promotion de l’activité physique
  • Une perte et un maintien du poids à long terme démontrée sur des dizaines de milliers de patients

[1] https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S2451847618300095?via%3Dihub

[2] https://www.medscape.com/viewarticle/weight-loss-maintained-slow-taper-semaglutide-2024a100095i?form=fpf

[3] https://dom-pubs.pericles-prod.literatumonline.com/doi/10.1111/dom.14725

[4] Le niveau d’activité physique (NAP) est une autoévaluation permettant d’exprimer l’activité physique quotidienne d’une personne sur une échelle allant de 0 (inactif) à 10 (très actif), par exemple les athlètes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut